Home Attualità Immigration: le chavirement du sommet européen
Immigration: le chavirement du sommet européen

Immigration: le chavirement du sommet européen

16
0

Inutile de faire des jeux de mots, la réunion urgente de l’Union Européenne pour la gestion de l’immigration et de la question libique a misérablement échoué.
Aucun accord sur la distribution des immigrés sur la totalité de l’Europe, aucun pont aérien vers le nord Europe, seulement un petit (et totalement insuffisant) surplus de fonds destinés aux missions de sauvetage Triton, fonds qui passent de 30 a 120 millions d’euros.
Aucun accord sur une éventuelle intervention militaire ou sur la création d’une police internationale en Libye: totale et absolue absence de l’allié américain.
Rappelons que l’état italien à dépensé au cours d’une seule année pour “Mare Nostrum” 120 millions plus 255 millions pour gérer les immigrés dans les centres d’accueil de troisième niveau (20 000 personnes); à comptes faits notre aide aux immigrés au cours d’une année a été de 375 millions di euro.
On doit ajouter a ce chiffre le coût du maintien des immigrés présents dans les centres de premier et deuxième niveau, chiffres que là deviennent moins sûrs; on peut toutefois avec une prudente approximation compter une présence d’autres 20 000 hôtes, ajoutant ainsi au chiffre précédent 255 millions; on rejoint ainsi le chiffre considérable de 630 millions di euro pour douze mois.

Considérez maintenant qu’au moment actuel sont présents en Italie 80 000 immigrés des
150 000 qui avait débarqués en 2014, plus les 25 000 débarqués au cours de cette année.
Le gouvernement veut, par l’admission même du président de l’ANCI Fassino, porter a 60 000 les postes permanents de premier accueil de troisième niveau pour un coût annuel pour le pays de 775 millions di euro, auxquels il faut encore ajouter le coût de nos unités navales dans le canal sicilien.
Considérez maintenant qu’au cours de l’année 2015 on a prévu l’arrivée sur le sol italien de
500 000 personnes fuyant à travers la Libye contre les 150 000 du 2014, les demandes d’accès aux 60 000 postes prévus seront évidemment insuffisants.
En plus, selon la convention de Dublin (qui réglementent en Europe les flux des immigrés ) les pays européens pourront refuser d’accueillir les clandestins débarqués en Italie et en cas de besoin en ordonner l’expulsion vers l’Italie en n’importe quel moment .
Monsieurs nous sommes seuls…. il faut s’en faire une raison!!!

16

photo by: Vito Manzari