Home Francese Allemagne et Grèce deux poids deux mesures
Allemagne et Grèce deux poids deux mesures

Allemagne et Grèce deux poids deux mesures

43
1

Il manque quelques heures au referendum grec, on fera donc une dernière réflexion, á notre avis déterminante et plutôt importante.
L’Union Européenne n’est plus qu’un vague souvenir décadent . L’idée de solidarité non seulement est disparue mais est activement combattue. Par qui direz vous? Par l’Europe du Nord principalement. 

Devant les souffrances d’un peuple entier (et la discussion sur qui est, plus ou moins coupable de cette situation, n’est pas au centre de nos actuels intérêts ) on veux donner nom et prénom aux choses.

Un pays en particulier, au sein de l’Europe s’est mis à la guide de tous les autres, grâce peut être á une apparente supériorité technique et morale.

On parle de l’Allemagne bien évidemment, non dans la personne du chancelier Merkel, qui au contraire á mis en évidence sa volonté de contrôler certaines revendications internes au pays.

On parle d’une idée répandue au sein même de l’électorat selon laquelle les peuples du Nord, et en particulier le peuple allemand, paient les dettes des peuples du sud, en particulier de la Grèce.

Et bien il faut le dire de façon claire et nette, de façon d’abattre pour toujours cette idée si répandue.

L’Allemagne oublie ses propres dettes, jamais payées.

L’Allemagne oublie le coût de son unification qui a été étalée sur l’Europe entière.

Et les infractions pour excès de déficit/ PIL jamais notifiées (entre autres grâce à la médiation italienne)? 

Qui dans cette situation peut nous donner des leçons?

La liberté de pensée reste un point ferme. Nous ne pouvons néanmoins reconnaître, en regardant, au panorama européen, aucune autorité qui puisse le faire.

43

Comment(1)

  1. A proposito di Georgia e russia, mi sono andato a leggere il rapporto di tagliavini del tempo…

    Il diplomatico svizzero Heidi Tagliavini,
    ha dichiarato che “Nessuna delle spiegazioni fornite dalle autorità georgiane al fine di fornire una qualche forma di giustificazione legale per l’attacco” sono valide.

    Il diplomatico svizzero Heidi Tagliavini, ha dichiarato “Nessuna delle spiegazioni fornite dalle autorità georgiane al fine di fornire una qualche forma di giustificazione legale per l’attacco” sono valide.

    http://news.bbc.co.uk/2/shared/bsp/hi/pdfs/30_09_09_iiffmgc_report.pdf

    Quindi la guerra in Georgia è stata una guerra per procura alla russia come la guerra in ucraina.

Comments are closed.