Home Francese Ukraine l’importance stratégique de Sebastopol
Ukraine l’importance stratégique de Sebastopol

Ukraine l’importance stratégique de Sebastopol

24
0

L’Ukraine est à un pas de la guerre, non pas une guerre civile mais une guerre qui est le résultat encore une fois de la jamais assoupie rivalité entre États Unis et fédération russe. Les raisons qui pourrait déclencher cette guerre sont multiples, la première qui peut venir a l’esprit est le contrôle du réseau énergétique vers l’Europe; la première oui, mais non la principale. Selon notre site la raison principale porte le nom d’une ville: Sébastopol . Pourquoi Sébastopol? Cette ville de l’Ukraine, capitale de la Crimée est le lieu où se trouve le quartier général de la flotte russe de la mer Noire , la même flotte qui garantit à la Russie un accès à la méditerranée. La base navale de Sébastopol, a été louée par l’Ukraine a la Russie avec un contrat a très longue échéance.
La flotte russe de la mer Noire e fondamentale pour garantir à la Russie la présence et une possibilité d’action dans la méditerranée, la mer Méditerranée qui a une importance géopolitique toujours croissante.
En effet à partir du 2015/2016 les nouveaux pipelines présents dans la méditerranée vont être mis en fonction et amèneront le gaz caucasien e le gaz du moyen orient en Europe. En outre des importants gisements d’hydrocarbure ont été identifiés dans la méditerranée, ça va de soi que la superpuissance qui garantira la sécurité de cette mer aura sûrement une place privilègée pour l’éventuelle exploitation.
La Russie, pour maintenir une force crédible dans la méditerranée doit avoir a sa disposition de bases à l’intérieur même du bassin méditerranéen. La mer Méditerranée est, on le rappelle, une mer fermée; le détroit de Gibraltar, le canal de Suez et le Bosphore sont des lieux obligatoires de transit pour qui veut y accéder. En cas donc de besoin les navires doivent être déjà à l’intérieur du bassin pour ne pas risquer d’ être tenus à l’extérieur par la ou les puissances qui contrôlent ces trois points.
A cet effet la Russie possédait une base logistique dans la méditerranée qui permettait à la flotte de la mer noire d’y opérer pour des périodes de temps assez longues. Cette base s’appelait Benghazi dans la Libye de Gheddafi. Lors de la “Guerre civile” et la chute de Gheddafi, la première décision du nouvel gouvernement fut de révoquer aux russes l’utilisation du port de Benghazi.
Les russes possédaient également une base navale secondaire dans la méditerranée qui leur permettait un ravitaillement suffisant pour continuer à mener leurs opérations maritimes même si limitées dans le temps; cette base secondaire est Tartous en Syrie.
Mais voilà que même en Syrie une guerre civile débute et la Russie perd la possibilité d’utiliser sa base secondaire comme point de ravitaillement. Aujourd’hui la seule base sûre pour les russes et leur flotte, est Sébastopol, sans laquelle ils seraient coupés hors de la méditerranée, du contrôle des deux pipelines South Stream et Nabucco, et de l’exploitation des gisements présents dans le bassin méditerranéen .
Que pourrait il arriver si le pro occidentaux prenait le pouvoir en Ukraine? Que pourrait il arriver si le parti nationaliste demandait de libérer tout, et on souligne bien tout, le territoire ukrainien de la présence russe? La Russie perdrait sa base navale dans la mer noire et alors un fil rouge mettrait en communication la révolution en Libye , la guerre en Syrie et la révolution en Ukraine . Un fil rouge qui nous ferait non pas retourner à la guerre froide, mais qui nous conduira à une nouvelle phase, faite des conflits internes en Afrique du Nord, Moyen Orient et maintenant Europe. Un jeu très dangereux , car le lieu où le jeu se passe n’est plus le sud est asiatique ou l’océan atlantique, mais les portes de la Russie même, qui se sent encerclée et exclue de certaines zones géopolitiques du monde. Une situation géopolitique et stratégique qui devra trouver une nouvelle définition différente de “la guerre froide”.
Mais ceci n’est qu’un scénario d’un petit site de géopolitique …ou peut être pas?

24

tags: